Prochaines formations

Atelier communication non-verbale

Une clé de vie réussie est de devenir de plus en plus  « vrai »

Pour « ÊTRE » il faut cesser de vouloir « PARAÎTRE »

A partir d’une meilleure prise de conscience de soi, d’une écoute différente de l’autre et du contexte l'on peut entrer dans une communication vraie avec l’autre et optimaliser le lien dans la relation . C’est le but principal de cet atelier.

Il se décompose en 4 parties

:

 

1. Appréhender l’origine et les formes du non verbal

Le terme langage corporel ou non verbal, désigne toute une gamme de mouvements physiques, conscients ou inconscients, exécutés pendant que nous communiquons. Cela comprend les gestes, les attitudes, les postures, les mimiques, les regards, les micro mouvements. La plupart du temps, nous interagissons avec l’autre sans nous rendre compte que nous envoyons et recevons en permanence des informations même sans message verbal. Près de 85 % des informations ainsi communiquées à l’autre sont émises suite à des pulsions ou des émotions (stimuli provenant du subconscient et de l’inconscient).

2. Se connaître soi

Se connaître à travers le langage corporel, c’est tenter de prendre conscience de notre corps dans l’espace, prendre conscience que nous prenons une place dans l’univers, que nous sommes un ensemble de cellules en interaction avec les cellules qui nous entourent. Cette place s’est construite au départ à partir de notre évolution biologique et ensuite à partir de notre évolution culturelle, de notre éducation.

Se connaître soi, c’est se rencontrer. Ce n'est pas rencontrer le personnage ou les rôles construits pour survivre dans notre monde ou notre réalité mais bien se rencontrer au plus profond de soi-même.

Il est essentiel que ces démarches soient NON JUGEANTES. On est comme on est (naît) et le premier pas vers un éventuel changement c’est d’abord de s’accepter.

3. Connaître l’autre

Connaître l’autre, c’est le rencontrer. C’est apprendre à le découvrir sans le juger. C’est l’accepter tel qu’il est au plus profond de sa vérité intérieure. Généralement, il faut moins de 2 minutes pour se faire une opinion de l’autre à travers la grille de « notre première impression ». Cette grille est doublement faussée par les rôles joués par l’autre et par nos propres filtres. Connaître l’autre, c’est le voir au-delà de ses rôles et c’est découvrir son « ÊTRE » sans se laisser berner par son « PARAÎTRE ». Connaître l’autre, c’est aussi faire dans la mesure du possible, abstraction de nos propres préjugés, de nos propres filtres culturels, de nos idées préconçues ; il est tellement plus confortable de classer directement l’autre dans une catégorie.

On peut connaître l’autre en le regardant, en le touchant et en le sentant pour autant que l’on tienne bien compte du contexte. Connaître l’autre, c’est également avoir conscience que notre seule présence est déjà communication et que celle-ci va modifier son comportement.

Alors, seulement, la vraie danse à 2 (ou plus) va pouvoir commencer.

4. Interaction

Nous interagissons avec l’autre généralement à travers nos filtres, nos idées préconçues, notre éducation, notre culture. Nous avons appris à rencontrer l’autre dans le jugement, le positionnement social, nos premières impressions ou le jugement des autres. Dans les relations traditionnelles, c’est la rencontre entre notre première impression et la première impression de l’autre à notre égard qui va être à la base de la communication (relation future ou non-relation).

Souvent, en fonction des biais (filtres personnels), cette relation va se confirmer dans un rapport de force et sur des malentendus. Chacun va alors danser sa propre danse sans tenir compte du rythme de l’autre.

Interagir correctement en non verbal ou langage corporel, c’est idéalement tenter d’émettre des informations en conformité avec notre être (pas paraître), c’est tenter de recevoir l’information émise par l’autre sans préjugé et construire ainsi une relation basée sur le respect mutuel. Plus personne ne joue un rôle. On EST et le fait d’être permet à l’autre d’ÊTRE aussi.

 

Cet atelier est la mise en œuvre pratique de différentes pistes croisées par Guy LERAT durant ces 15 dernières années : l’observation (plus de 2000 observations individuelles sur le langage non-verbal), le Taï Chi (15 ans de pratique), l’improvisation théâtrale et l’hypnose.

Toute cette expérience a d'ailleurs été mise en commun dans une technique thérapeutique appelée le HOT système ® qui ajoute le sens de l’odorat aux autres formes de langage.

La communication non-verbale dans son ensemble représente (suivant les auteurs et les écoles) plus de 85 % de notre échange d’informations avec autrui. Elle a été largement popularisée par des auteurs comme Mehrabian ou Turchet (Synergologie) ou par les spécialistes qui interprètent sur base de vidéos les gestes de nos hommes politiques.

Vouloir interpréter un geste de l’autre et en tirer des conclusions hâtives sur sa personnalité n’a pas de sens. Le signifiant est dans le tout, dans l’attitude globale, dans les gestes volontaires ou involontaires, dans les regards, dans les silences, …